Deux ans après : où nous avons été, où nous allons

Two years in: Where we've been, where we're going

Le 22 septembre 2017, je me suis assis dans ma petite chambre d'amis en commençant par l'écran d'ordinateur. Des échantillons ont été cousus et photographiés, le site Web a été terminé, les patrons, les rouleaux de tissus, ma machine à coudre Singer bon marché et les boîtes d'expédition étaient prêts. Et juste avant que j'appuie sur le bouton de publication, mon mari s'est exclamé "ATTENDEZ, et si nous vendions?" À quoi j'ai répondu : "Je pense que c'est un bon problème à avoir".

Eh bien, les craintes d'Alex ne se sont pas concrétisées ce jour-là, bien au contraire. Nous n'avons pas vendu de squat. Pas une seule chose lorsque ce site Web a été mis en ligne. Et nous n'avons rien vendu le deuxième, le troisième ou le quatrième jour. Malgré mes publications incessantes sur les réseaux sociaux et mes envois d'e-mails, je n'arrivais pas à convaincre les gens que nos vêtements valaient leur argent. Au fil des jours, heureusement, j'ai vendu quelques pièces à mon ami le plus proche et à une personne qui était venue à notre premier défilé de mode et qui avait adoré nos pièces - et je suis éternellement reconnaissante envers ces personnes qui m'ont donné le peu de motivation dont j'avais besoin continuer. Mais à part ces deux personnes généreuses, c'était littéralement des grillons. 

Pour une raison quelconque, entêtement, fierté, qui sait, j'ai persévéré. Avec mes derniers dollars, j'ai embauché mon premier employé (Abby! qui est toujours avec nous aujourd'hui) et tout à coup, j'ai pu passer de tout faire moi-même à tout faire avec HELP. Et vous savez ce qui s'est passé ? Nous avons commencé à vendre. J'ai donc embauché une autre personne et j'ai déménagé de mon studio partagé (qui commençait à être un peu à l'étroit), à ma table de salle à manger (avec mon chat, mon chien et mon enfant de 3 ans), à notre propre studio, puis j'ai embauché un autre personne et une autre. Et soudain, je lève les yeux et c'est deux ans plus tard - et, selon mon humeur, je m'émerveille de la petite entreprise que nous avons construite. Deux ans plus tard, près de 400 clients à travers le monde, plus de 700 commandes traitées, plus de 1 000 vêtements coupés-cousus, plus de 40 lancements de produits, un chiffre d'affaires à six chiffres, une équipe de 5 personnes, d'innombrables DM, messages et e-mails de femmes décrivant comment nos vêtements ont changé leur façon de voir, eh bien, tout… dans l'ensemble, pas trop minable. 

Et pourtant, bien que nous ayons atteint des objectifs assez ambitieux en peu de temps, nous luttons toujours. En fait, ces 3 derniers mois ont été positivement brutaux pour cette petite entreprise. J'ai même envisagé de fermer boutique et de trouver un autre moyen de répondre à la fois à mon débouché créatif et aux besoins que je vois ne pas être satisfaits dans cet espace. Mais je revenais sans cesse à ces mots qu'un mentor et ami m'a dit d'innombrables fois en discutant des difficultés financières et opérationnelles liées à la gestion de cette petite entreprise : "Vous ne pouvez pas changer le monde si vous faites faillite" . 

Je n'ai jamais hésité à partager nos plans ambitieux avec cette communauté. En tant qu'ancien travailleur social et quelqu'un qui a passé 10 ans à défendre et à travailler au nom des personnes en situation de pauvreté, mon objectif final pour Alice Alexander a toujours été de construire une usine de fabrication de vêtements à grande échelle respectueuse de l'environnement qui crée des salaires décents. des emplois pour les Philadelphiens, une ville en proie à la pauvreté.  De plus, je veux qu'Alice Alexander aide les femmes à remodeler fondamentalement la façon dont elles perçoivent leur corps et leur rôle dans le monde (sur lequel nous progressons !). Je veux que les gens qui portent nos vêtements se sentent puissants et capables afin qu'ils puissent sortir et botter des culs dans ce monde (qui a désespérément besoin de plus de botteurs de cul). Je veux que cette marque existe pour responsabiliser à la fois les femmes qui fabriquent nos vêtements et les femmes qui portent nos vêtements. 

Mais la vision et l'ambition ne valent rien si nous n'avons pas d'abord une entreprise saine et stable, car nous ne pouvons pas changer le monde si nous faisons faillite. 

Notre première année d'activité, nous n'avions rien à perdre. Au cours de notre deuxième année d'activité, nous avions l'impression d'avoir tout à perdre, ce que nous avons fait d'une certaine manière.En 2019, nous avons constitué une équipe, complété notre espace, développé de manière exponentielle nos capacités, notre portée et notre clientèle - pourtant, pendant une grande partie de l'année écoulée, j'ai eu l'impression de m'accrocher désespérément à Craignant que chaque centimètre que je ferais gagné pourrait être perdu. Alors que nous entrons dans notre troisième année d'activité, j'ai hâte de sortir du mode de survie et de commencer à construire pour l'avenir. 

Voici quelques objectifs sur lesquels nous nous concentrons au cours des 3 prochains mois à 3 ans :

-Réduire considérablement notre délai de livraison à 2 semaines. Cela nécessite la capacité d'acheter de plus grandes quantités de tissu en vrac et d'augmenter les heures de notre équipe à mesure que les commandes augmentent. Cela nécessite également un investissement dans du matériel supplémentaire (ce qui n'est pas bon marché !)

-Augmenter la diversité de taille des modèles sur notre site. Cela nécessitera de DIMINUER le nombre de pièces individuelles que nous lançons afin d'augmenter le nombre d'échantillons fabriqués dans des tailles plus diverses. (Notre objectif ultime est une fonctionnalité "voir à ma taille" qui nécessitera un investissement financier important). 

- Étendre notre communauté de clients. Nous sommes une TRÈS petite, petite entreprise. Une micro-entreprise en fait. Ce qui n'est pas financièrement viable à notre prix actuel (si nous voulions rester à cette taille, nous devrions augmenter considérablement nos prix, ce que nous ne faisons pas). Nous devons donc augmenter notre clientèle. La plupart de nos nouveaux clients viennent à nous par le bouche à oreille. C'est pourquoi il est si important que vous partagiez avec vos amis ce que nous faisons ici. 

-Étendre nos offres d'avantages sociaux à notre personnel. Bien qu'offrant un salaire décent pour notre région, il y a de nombreux avantages supplémentaires que je souhaite commencer à offrir pour améliorer la qualité de vie globale de notre équipe. Cela nécessite un certain niveau d'échelle à atteindre.

- Augmenter notre rentabilité en mettant de côté une partie de ces bénéfices pour l'achat de notre propre bâtiment afin d'être sur la bonne voie pour construire cette usine de rêve. 

Tout cela ne peut pas être fait seul. Après mûre réflexion, j'ai pris la décision éclairée de ne pas accepter d'investissement en actions. Accepter l'investissement en capital nous obligerait à croître à un rythme exceptionnel avec lequel je ne suis pas à l'aise. En fait, les preuves démontrent que les entreprises financées par VC engendrent une culture toxique et l'exploitation des travailleurs - des problèmes que nous essayons clairement d'éviter en tant qu'entreprise axée sur la production éthique et les droits des travailleurs. Mais sans investissement extérieur supplémentaire, cela signifie que notre croissance et les objectifs que nous voulons atteindre sont plus lents. Cela signifie que l'achat de tissu en vrac, le développement d'une fonction "voir à ma taille" et l'expansion de notre équipe de service client sont des choses qui devront simplement attendre jusqu'à ce que nous ayons les ressources financières pour le faire. 

Aussi frustrant que tout cela puisse paraître, il y a un côté exceptionnellement positif au rejet de l'investissement en actions et c'est que nos clients sont notre principale source de revenus, faisant de nos clients nos investisseurs. Nous n'avons pas d'actionnaires à qui rendre compte ni d'investisseurs à satisfaire. Nous n'avons qu'à garder un groupe de personnes heureux, et c'est vous. Et à sa manière, c'est incroyablement puissant. Votre soutien ou votre manque de soutien pour une pièce ou une gamme de produits en particulier façonne ce qui vient ensuite. Votre amour ou votre mépris pour notre marque a un impact sur le nombre ou le peu de nouveaux clients que nous attirons. Nos décisions sont fermement ancrées dans ce qu'il y a de mieux pour cette communauté, et nous espérons que cela se reflète dans tout ce que nous faisons. 

Ce qui a commencé avec moi, du tissu, une machine à coudre minable et une connexion Internet est devenu une communauté qui façonnera l'avenir de cette entreprise. Et si j'ai appris quelque chose au cours de ces deux dernières années, c'est que vous ne pouvez pas faire grand-chose seul (en fait, vous avez souvent l'impression de travailler à l'envers) mais dès que vous vous ouvrez à accepter de l'aide, tout change.

Merci d'être avec nous dans ce voyage. 


C'est parti pour l'année 3 !

XO,
Mary Alice 

Plus de messages